Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

J11, ça m'évoque :

 

* que demain je me lève dès potron-minet pour me faire repomper le sang (ça faisait quand même trois mois qu'on m'avait pas vidée) * qu'à la première stim, Clomid n'avait pas fonctionné et que j'ai pu m'en retaper double dose les 5 jours suivants * que je suis épilée nickel pour la semaine à venir vu que je vais faire un strip tease par jour  (et b*** à tout va aussi) * que je dois recharger mon portable parce que à 13h chaque jour une infirmière m'appellera * que je dois recharger mes batteries parce que ces aléas nerveux me défoncent *  que je dois passer chercher une aiguille de secours pour le soir de la piquouse * que je dois inventer un antibiotique qui m'empêche de boire et de bouffer de la salade pour l'anniv d'un pote le 20 *  qu'une IAC2 marche souvent mieux qu'une IAC1 * que j'ai tellement les chocottes que je dirais bien "heu non mais une stim simple c'est bien aussi" * qu'après une hystéro les résultats sont souvent améliorés * que je veux ce bébé bordel, que j'ai arrêté la pilule il y a trois ans et demi maintenant! * que mon soutard porte-bonheur est au linge sale, faut que je le lave vite * que je vais à nouveau faire le poirier comme une imbécile en guise de postliminaires * que les deux ou trois semaines à venir vont être très longues et les jours s'appeler Lundpo, Mardpo, Mercredpo, et ainsi de suite jusqu'à Dpomanche * qu'il n'y a pas intérêt à ce qu'on s'engueule parce qu'on a du boulot * que je vais revoir mes ovaires de près et que je les déteste *

 

Demain, les nouvelles sérieuses vont commencer.

Je vais au lit, j'ai un rdv avec mon utérus à 7h...

 

J12 en demi-teinte

 

Nous sommes back.

Reprenons les données :

Pour stim 1 : pas de réponse au Clomid

Pour Stim 2 (ou 1bis) : 3 follicules

Pour IAC 1  : 1 follicule

Pour IAC 2, à J12 : 6 follicules d'un côté, 5 de l'autre. Pas de dominant, le plus gros étant à 8mm. Endomètre à 8.2. Bon.

 

Concluons :

1. il ne faut jamais croire qu'il y aura une conclusion logique.

2. je vais devoir manquer un jour de boulot (en tant que prof, ou pire, en tant qu'élève) vu que mes beaux calculs je peux les bazarder.

3. j'ai vraiment très peur d'une hyperstim.

4. au moins, la deuxième écho ayant lieu vendredi, je peux espérer que la stagiaire qui m'a défoncé la veine soit en congé.

5. J'ose espérer que l'endomètre ne va pas DIMINUER jusqu'à la semaine prochaine.

6. honnêtement, je râle et j'ai peur. Et je serais très contente d'avoir des retours rassurants > n'hésitez pas. :D

 

J13 : on fait comme si.

 

Hier, l'infirmière a rappelé pour me donner un autre rendez-vous vendredi. Pour une fois qu'on fait un pont, je serai debout tôt. Je pensais que ce serait pour l'iac, mais non. Ce sera peut-être pour dire qu'on peut peut-être faire une iac.

 

Je dois donc simplement convaincre mon esprit qu'il ne s'est rien passé hier, et que le premier examen a lieu vendredi. Oublier ces foutus 11 follicules trop démocrates pour en faire régner deux ou trois.

 

Les copinautes m'ont globalement rassurée, y'en a même pour dire que je réagis bien au traitement et que c'est cool. Définitivement, créer ce blog fut la meilleure idée de mon parcours IAC. A lire les parcours embûchés de certaines, je ne vois pas quelles raisons j'ai de me plaindre (encore). Et le top c'est qu'il n'y en a pas une pour m'envoyer valser en me disant "de quoi tu te plains". Dieu les bénisse. (et s'il passe par là qu'il leur donne un coup de pouce aussi).

 

Sur les conseils de l'une d'elles (enfin, du papa de), je me lance pour ce week-end de congés dans la déco, la recherche d'un meuble pour le hall, les fouilles de photos chouettes.

 

J'oublie l'image de mes ovaires contrariants. Rien ne m'a contrariée, parce qu'il ne s'est (encore) rien passé. Voilà.

 

J14. Donc, en fait, j11.

 

MAIS avec des symptômes de J14 de fille normale.

Hou la, ça doit être mes trois follicules gagnants qui gagnent.

 

L'Homme est au régime sans sa-bière-et-de-temps-en-temps-son-péco. Vu que pour les IAC il fait une pause à partir de J11, il a évidemment obtenu le report de régime à aujourd'hui.

Restons logiques.

Je réduis la clope. J'en ai VRAIMENT marre de fumer. Je vais VRAIMENT consulter. Demain (non, c'est pas de la procrastination. C'est férié même pour les kinésiologues- le pneumologue ayant juste réussi à vider mon compte en banque).

 

Les magasins de déco étant fermés pour cause de patriotisme, je fais passer mon impatience dans la cuisine. Voilà qui va réjouir tout le monde : moi, l'Homme, et même le clebs qui bouffe les restes.

 

L'air de rien, vivement J15. Non, 12.

 

 

J15, donc J12, mais en fait J0.

 

Une conclusion s'impose : Clomid a sur moi des effets secondaires assez affolants, mais PAS assez d'effet "primaire".

L'IAC est reportée.

Je passe à 3 Clomid par jour.

J'ai eu trois secondes pour faire un choix entre :

- laisser tomber pour ce cyle-ci

- attendre et refaire cinq prises de sang pour voir si le ptit follicule de 9mm allait se développer

- prendre 3 Clomid et risquer de devoir passer par une petite piqûre pour enlever des ovocytes surnuméraires.

 

Ma réflexion a donné :

- me suis pas fait chier pour rien : je ne laisse pas tomber

- cinq prises de sang "pour peut-être que" ; donc plein d'arrivées tardives au boulot, pour un follicule foirax : non

- la piqûre fait-elle l'effet d'une hystéro (on sait que ça m'a traumatisée) ? Non? Est-il envisageable que je fasse don des ovocytes surnuméraires? Oui? Alors c'est parti.

 

Même pas peur, même pas mal.

 

 

J16. Ca devient n'importe quoi, franchement.

 

En fait, hier après-midi, l'infirmière a appelé.

Mon sang versé pour eux (et la multitude en rémission de je ne sais quoi) a montré que les hormones bougeaient dans le sens d'une maturation NATURELLE des follicules.

Donc.

Peut-être que DNLT a décidé de se mêler de ma vie (enfin) juste après la prise de Clomid (qui n'a clairement pas fonctionné).

Donc.

Report de la décision de triple dose à lundi. Je donnerai mon sang, ferai mon strip tease matinal et croiserai les doigts jusqu'à la sonnerie de mon Saint Portable.

Donc.

Rien ne sert de calculer, ni de partir à point, ni de courir.

Donc.

Je dois être à l'équivalent d'un J8 de fille normale.

 

Je remets mon destin dans les mains de SuperDoc et j'arrête de m'inquiéter, de toutes façons je m'inquiète jamais dans le bon sens.

 

J'aurais aimé donner des ovules.

 

J17. Je me protège.

 

Je l'ai rarement fait dans ma vie mais hier, je crois que j'ai passé un grand pas dans l'art de se protéger...

Pour vous situer, on a dans la bande une spécialiste de la gaffe gravos. Bon, personne ne lui a jamais dit, mais elle est extraordinaire, vraiment.

Des trucs du style "Les filles qui n'ont pas leur maman je sais pas comment elles peuvent gérer un môme" (Bah, je t'expliquerai va")... Ou à une copine qui venait de faire une FC : "Je viens de lire un roman horrible sur le syndrôme de la Chambre Vide"... Mouais. Et elle est psy hein. Le truc de fous. Bref.

 

Elle est quand même particulièrement sympa et drôle, donc voilà.

 

Hier, elle m'appelle vers 10h du mat et j'oublie de dire un truc important dans la conversation. Je renvoie donc un texto "Blablabla, désolée j'étais pas réveillée".

Sa réponse :

 

"Chanceuse va!" (Elle a deux ptites filles, dont la Princesse ma filleule).

 

Bon, j'avais deux choix.

Soit je le mettais sur le compte de "c'est la gaffeuse de la bande" et je la détestais sans le lui dire ; soit je répliquais aussi vite que l'éclair.


J'ai pris la solution 2, et je me trouve un peu plus mature qu'avant-hier, pour le coup. :)

 

Sinon, toujours pas d'évolution. On verra au rdv de demain si ce mal de dos et de crâne est psychologique...

Dimanche de corrections et repas avec ma filleule justement.

 

Edit de 20h30. J'ai les hormones au bord des yeux, ou bien je deviens particulièrement sensible. Parce que pleurer comme une madeleine devant les inondations du pays (et même pas ma région), ça craint...

 

 

J18. Exténuée.

 

Avant d'arriver à l'école à 8h20, j'avais déjà vécu pds + strip tease. On a quand même une "vie de plus" en PMA.

Demain, rebelote.

Un follicule (le fam²eux, là) à 14mm. On se rend compte, quand même, qu'il y a un truc bizarre dans le mécanisme de conception quand notre première conversation du matin est "piquez le bras droit plutôt, le gauche est déjà tout bleu", suivi de "non mais il n'y a rien à droite, le follicule est à gauche".

 

Ce sont sans doute ces constatations, et le réveil au ptit matin tous les jours, et le stress de ne pas savoir quand ça pourra se passer (pitié, pas vendredi, pitié. Bon je vous explique, j'ai des cours - en tant qu'étudiante - tous les vendredis à une heure de route de chez moi, prise de présence et tout le toutim ; et après l'iac -si elle a lieu vendredi - deux vendredis de suite je dois être à l'hosto à 8h30, soit la même heure que le cours), bref, tout ça sans doutre fait qu'aujourd'hui je suis une petite chose triste et fatiguée.

 

J19. Exténuée ET révoltée ET angoissée.

 

Exténuée, toujours, mais un peu moins de boulot car avec la fête du mouton, tous les élèves étaient absents et j'ai donc avancé glorieusement dans mes corrections... Révoltée, parce qu'au centre ce matin le doc de garde de la semaine était tranquillement arrivé une heure en retard... Donc c'était la foire d'empoigne, d'autant qu'(une infirmière a précisé qu'ils voulaient réinstaurer un QUOTA... Putain, un quota... Comme si on n'attendait pas déjà assez...

Comme si on disait aux femmes enceintes, non mais aujourd'hui pas d'accouchement, c'est le quota...

On va toutes finir dans des hostos privés impayables...

Je ne comprends pas ce monde-là...

J'ai vraiment envie de faire quelque chose dans ce domaine... Devenir Ministre de la Santé, ouvrir un centre spécial, mais vraiment spécial, juste pour nous, pas de gros ventre à l'horizon, dans le respect de ce qu'on vit...

Mais je suis pas médecin... Quelle pourrait être la motivation d'une diplômée en lettres pour ouvrir ce genre de service, hein? Je ferais le secrétariat? L'animation de groupes de parole? Des ateliers d'écriture sur blog?

 

Angoissée, parce que demain matin c'est écho, que je suppose en toute logique que j'aurai un follicule à 18, et que donc piquouse demain soir et iac vendredi... Ben oui évidemment, juste le jour qui fout la merde... J'avais tout bien pensé pour pouvoir garder ça pour moi... Je suis dégoûtée. (et c'est pas un terme que j'aime employer).

 

J20. Quand chava un chti peu mieux.

 

Ce matin, c'est le Dr M. qui était aux échos, avec L. la magicienne de la pds qui fait même pas mal.

Le Dr M. "félicite" toujours. Même si c'est un homme, il a toujours fait preuve d'un tact et d'une gentillesse d'une pertinence rare.

Alors ce matin, c'était le matin des félicitations.

Quel bel endomètre M'dame PMA! Vous voyez ces follicules, là? Comment ça inutiles? C'est de la vie en puissance ça M'Dame PMA.

Ca vous inquiète les pds le vendredi? Bah on les fera un autre jour va M'Dame!

 

En plus, étant par le plus grand des hasards en congé aujourd'hui (des élèves de sortie et pas de garde), pas de stress dans la salle d'attente.

Et le sous dirlo qui s'occupe des horaires est assez grognon, donc j'aurais pu stresser pour mes deux heures d'absence de demain matin, mais c'est l'adorable secrétaire qui a pris mon message ce mercredi après-midi... Toujours ça de gagné sur mon stress quotidien.

 

Comme c'est un journal et que je peux être super crue, je stressais aussi parce que, l'homme ayant fait deux nuits, j'avais hyper peur qu'on soit pas dans les temps réglementaires de fraîcheur (c'est le cas de le dire), mais en fait on va pouvoir se programmer un super câlin pour augmenter les chances.

 

Donc, pour les nouvelles "techniques" : demain, pds et écho (franchement, en fait, c'est à peu près mon petit déj quotidien... L'Homme m'a d'ailleurs fait remarquer qu'un bout de boeuf saignant ne pourrait pas me faire de mal...)

Mon MAGNIFIQUE follicule est à 17 ; mon MERVEILLEUX endomètre est à 10 (et, heu, bon, par contre, je ne vais pas vers une MAGNIFIQUE ovulation naturelle, mais au moins on saura précisément quand faire l'hiyacé).

 

Et puis ce qui est chouette avec le Dr M., c'est qu'il commence par une récap genre journal de bord :

Et bien M'dame PMA, blablabla, et vous êtes à J20 (merci Doc, je dois même plus calculer, là).

 

J21. Et ben c'est pas trop tôt :)

 

Au rayon des bonnes nouvelles : la chambre (endométrique) de bébé fait 12mm. La boîte à oeuf fait 18.5mm. Pinaise, je me demande si dans mon carnet de grossesse j'irai jusqu'à inscrire ces chiffres.

 

Au rayon des moins bonnes : (celle-ci est bonne quand même pour mon organisation de WonderWoman) : pas d'ovu naturelle en vue. Je déclenche à 22h (Oui, on va pas dire "on déclenche", parce que je serai quand même seule à tenir mon bourrelet pour faire la piquouse).

 

Tadaaaaam : IAC2 est enfin arrivée, c'est pour samedi 9h30... Rho pinaise, j'aurai le résultat le 4, on a une bouffe avec des amis... Faites que je ne boive pas, s'il-vous-plaît, s'il-vous-plaît (ça a marché pour "pas vendredi siouplé siouplé").

 

Sinon, ma bouche est pleine d'aphtes. Doc de ce matin (dont j'ai presque vu la culotte, y'a pas un code vestimentaire dans c't'hosto?!) m'a dit que ça révélait une baisse d'immunité dûe au stress.

C'est marrant, parce que je suis parfois en colère, parfois triste, un peu angoissée par l'organisation, mais je ne me sens pas stressée... Bref.

 

Bon, pi sinon, franchement je ne mise pas sur celle-ci. J'me dis plutôt que ce sera la suivante qui marchera, allez savoir pourquoi...

 

J22. HcG

 

C'est biiiizaaarre de pas avoir vu mon follicule ce matin :)

 

Bon, donc pas de nouvelle nouvelle. Suis restée nauséeuse toute l'aprèm, HcG ou stress, je ne sais pas...

 

Ai passé agréable moment avec S., qui est passée par iac et fiv et demande d'adoption... mais est tombée enceinte - vous savez, l'histoire miraculeuse. Hé ben ce qu'elle en dit, c'est qu'elle était toujours aussi stressée de pas l'avoir son baby, et que c''est juste un heureux hasard.

 

Ouf.

 

Ca fait du bien de parler de tout ça avec quelqu'un qui sait exactement de quoi on cause.

 

Sur ce, ce soir c'est soirée calmos avec Chouchou. Téloche (c'est soiréééée télé réalitéééé), tendresse, et une bonne nuit de repos... Je prépare mes plus jolis habits (non mais quand même, c'est important, plus important que tous les trucs pour lesquels on met des jolis z'habits d'habitude).

 

 

J23. IAC

 

Coup de panique à 7h30 avec un Chouchou qui n'arrivait à rien... Heureusement à 7h40 on pouvait partir. Je me demande d'ailleurs pourquoi on se panique comme ça vu les retards subis au centre ces derniers jours...*

On a pris notre petit déj' au skievenarch***, en regardant de loin le marché aux puces... C'est là que l'Homme m'a sorti son merveilleux "tous les matins, comment ça tous les matins?!"

"Oui mon amour, tous les matins cette semaine je me suis levée à 6h du mat' pour aller à l'hosto avant de bosser. Pas vendredi, parce que vendredi je me suis levée à 6h du mat pour te conduire a boulot".

Hé ben il ne s'était pas rendu compte. Il bossait, ou avait une réunion, ou je ne sais quoi ; et le jour où il aurait pu venir vu qu'il était crevé de cette lourde semaine je l'ai laissé dormir... Il a juste cru que j'étais partie bosser.

Ca m'a vraiment très fort foutu les boules ; mais à lui aussi qui est n petit mort de honte sous la table.

 

Lectrice, je te dé-rassure, l'Homme ne fait pas un boulot qui m'évite d'en avoir un et grâce auquel on part sur le sable blond trois fois par an. Il bosse dans le social.

 

Bon, je crois que ce constat va quand même l'aider un peu... Bref.

 

On est ensuite retournés à l'hosto... Encore une file de dingues... Le "nouveau couple" de jeudi était là. La femme m'a regardée étrangement, je suppose qu'elle se demandait ce qu'on alait nous faire...

J'ai eu super peur que la préparation ne soit plus bonne tellement on a dû attendre. Bon, heureusement ils la mettent dans un joli bac frigo bleu (comme les ouvriers communaux, là).

 

Pour dire à quel point ça a l'air d'être la crise (je souligne que je suis dans un grand hosto bruxellois, assez réputé pour la PMA), il n'y avait pas de médecin pour faire les iac... Je me suis écroulée en larmes quand j'ai entendu ça, je me suis dit qu'on nous prenait vraiment pour des chiens, tout ça ; mais en fait ça s'est bien passé, et même très bien.

 

Les chiffres de l'Homme étaient vachement meilleurs. J'ai attendu beaucoup plus longtemps en salle de repos et cette fois j'ai pas saigné en rentrant.

 

Ensuite on s'est baladés en librairie, cf. mon article... Retour maison, sieste, glande, glande, glande. J'ai appris que je ne devais pas aller faire de pds de 7dpo vu que ma progestérone a été bonne une fois elle sera bonne tout le temps... Je ne vais pas m'en plaindre.

 

La pds du test de grossesse je la fais quand je veux, j'irai donc pas à 14 mais à 17dpo ; puisque je peux enfin me faire confiance et que je SAIS qu'à 14dpo j'aurai pas de vilaines ; elles viennent entre 16 et 17.

 

Voilà, c'est parti l'attente.

L'homme a dit "pas y croire, mais espérer".

Subtile nuance...

 

J'ai quand même déjà pris mes prescriptions et consignes pour l'iac potentiellement suivante (j'ai pas écrit le chiffre pour pas appeler le sort).

 

Ah oui, aussi, j'ai pris cette décision que j'attendais depuis des lustres. L'arrêt clope. Je passe les détails sur la méthode, mais je ne le sens pas (en tous cas depuis ce matin).

 

 

 

J24 ; 1DPO ; je déteste l'Homme (un ptit peu)

 

Je déteste ses horaires de m*** et sa "préférence pour les plages 16h-23h".

Je déteste ses habitudes pourries de vieux célibataire, son péco, sa bière puante, ses miettes de tabac partout dans l'appart.

Je déteste cette façon qu'il a de croire qu'il est d'un infaillible soutien alors que dès qu'on se dispute, il sort que "je geins". Que je "geins", bordel. Evidemment, parce qu'ils ne doivent pas subir ce qu'on subit, parce que les années comptent moins pour eux, parce que, parce que... 

Je déteste cette façon qu'il a de me rappeler mon état en août, après le négatif et l'hystéro, me reprochant de ne pas avoir participé aux travaux à ce moment-là.

Je déteste le laxisme avec lequel il prend mes jours "o" ; qui, non, n'arrivent pas en fonction de ses horaires, ni même naturellement : ils arrivent parce que je me bats comme un diable pour qu'ils arrivent. Alors un peu de bonne foi, de poésie. Purée, la seule chose qu'on leur demande c'est ça, comment ça se fait que j'avais pas un tapis rouge déployé et un dîner aux chandelles hier, hein? Comment ça se fait? Le seul bouquet de fleurs que j'ai reçu à ce propos c'est quand j'ai failli finir en salle de réveil après l'hystéro. Pourtant, j'avait "geint".

Je déteste sa manière de se planquer quand je dois faire ma piqûre, sous prétexte qu'il "ne supporte pas voir ça". Ah, tiens, et moi je ne supporte pas me faire ça.

Je déteste devoir prendre des gants, MOI, alors que c'est la seule chose qu'on lui demande de prendre.

Je déteste qu'il oublie son médoc une fois sur deux ("je vais pas le prendre au boulot" "SI") comme si lui n'avait pas de souci.

Je déteste qu'il pense tout connaître de notre parcours alors qu'il y plonge la tête quand je l'y oblige.

 

Il y a aussi plein de choses que j'adore, mais pas aujourd'hui.

 

 

  J25 ; 2DPO ; notes pour plus tard

 

Ne pas proposer un sympathique covoiturage à un mec qui pense que "cette question de l'enfant tant désiré est problématique".

La semaine prochaine, il prendra le train.

 

Sinon, je vais... Je me rends compte que c'est de rester dans mon cocon qui me fait aller, alors j'y reste.

 

J26 ; 3DPO ; tête baissée dans le travail

 

Aujourd'hui j'y crois un peu :) Et je me concentre sur la tonne de boulot que j'ai à abattre pour les examens (les miens et ceux des élèves).

C'est mieux d'avoir fait cette iac pendant le boulot. Très difficile à organiser mais attente plus facile à combler.

Suis à max 5 demi-cigarettes roulées par jour. Me permet de ne pas stresser à outrance mais de ne pas me remplir de goudron. Je sais que le but n'est pas atteint, par contre je me désolidarise de mon image avec une cigarette. J'espère de tout coeur la quitter définitivement dans une dizaine de jours, et la remplacer par un sourire plaqué sur la tronche.

 

J27 ; 4DPO ; RAS

 

Rien de bien notable mais l'envie d'être régulière sur cette page.

Je me suis sentie beaucoup plus angoissée pendant le traitement que pendant l'attente, contrairement à IAC1. Je pense qu'en plus des difficultés d'organisation j'anticipais le retour de la neurasthénie qui m'avait collée au lit pendant 15 jours. Ce n'est pourtant pas le cas, de toutes façons je ne peux pas me le permettre.

Le blog m'empêche d'aller sur les forums ; les témoignages sont plus réalistes et personne ici ne se prend pour un docteur en fertilité.

Je me rends également compte que j'ai très peu de raisons de me plaindre vu mon "court" parcours PMA.

 

J28 et J29 ; 5 et 6DPO ; achats compulsifs

 

Déstockage de ma marque de fringues préférée.

Je jure que je ne l'ai pas fait exprès, mais l'Homme m'a fait remarquer amoureusement que tout ce que j'avais choisi "irait parfaitement pour une grossesse".

 

La preuve que je reste assez zen, c'est que j'ai lâché mon journal. Première entorse.

 

Si l'iac a marché, bébé est en train de s'accrocher. Mais je n'en ressens aucun signe.

Je pense aussi que je refuse de sentir quelque signe que ce soit, ça m'a fait bien trop mal la première fois.

 

Statu quo pour la clope.

 

J30 ; 7DPO ; inquiétudes nidationnistes

 

La nidation a-t-elle toujours les mêmes symptômes ? Si tel est le cas, je devrais saigner.

C'est la première fois que je googlise depuis le début des opérations ; en fait le temps est long...

Et je ne sens rien.

 

L'homme est parti pour 48h et ça sent la neurasthénie. Allez, non, la glande.

 

J31 ; 8DPO ; un article en tête

 

Ma belle-mère aurait paraît-il (difficile de la croire pcq qu'elle s'inventerait une prostate juste pr avoir l'air de souffrir plus que les autres) eu des difficultés de procréation.

 

Sa solution miracle : ne plus être obsédée par bébé. Ben alors ça a dû vote venir chez elle parce qu'il n'y a qu'elle qui l'obsède.

 

Sinon, repas de famille. Sale surprise d'un buffet saumon fumé et crudités. Ai fait semblent de rien et refilé mon apéro à ma soeur. J'espère que je ne l'ai pas fait pour rien, ça avait l'air bon.

 

Journal rapide car homme rentré... Graouw.

 

J32 ; 9DPO ; le retour des asymptômes

 

Même si je reste assez persuadée que ce cycle-ci ne donnera rien, je passe pas mal de temps à chercher des symptômes, ou des pas symptômes, et me rends compte qu'en réalité beaucoup de symptômes de grossesse sont également des symptômes de progestérone qui monte (avec ou sans bébé).

 

J'ai une semaine infernale avec les évaluations externes du Ministère + les carnets de cotes + les examens à préparer  + mon travail à terminer (terminer, je suis optimiste) pour la fac. Cela devrait m'occuper l'esprit mais c'est plutôt le contraire qui se passe ; l'attente court-circuite l'efficacité du travail.

 

  J33 ; 10DPO ; demi-pêche

 

Au cas où je ne l'aurais pas encore assez dit, beaucoup de boulot. Suis donc très nerveuse mais pleine d'énergie... Je m'imagine prendre bien le résultat négatif de la semaine prochaine, je m'imagine pleurer (de bonheur) à la lecture d'un +, je supporte les femmes enceintes puis d'un coup me mets à les détester.

 

Je suis donc une bipolaire médicalement assistée, comme je l'avais exprimé au tout début de l'expérience PMA.

 Test pipi prévu samedi matin. Je sais que les reds sont prévues pour mardi mais on a un souper samedi et je préfère savoir. 14 DPO me paraissent honnêtes et déjà très courageux.

 

  J34 ; 11DPO ; ràs2

 

Et donc ràé(crire)

 

J35 ; 12DPO ; Saisir le moment magique

 

Hier j'ai expliqué à Chouchou qu'à certaines femmes, il est déconseillé de prendre un bain en début de grossesse... Mais comme j'étais crevée, que j'avais froid, mal au bide et au dos, il m'a quand même rassurée sur le fait d'en prendre un.

 

Donc ce soir je dis : "j'ai encore envie d'un bain", et là il me répond : "Encore?! Non mais ça va pas, si tu le perds je me jette par la fenêtre".

 

Voilà, avec l'Homme il faut juste saisir le moment.

 

Demain j'achète le test.

Ce cycle a vraiment été infernalement long. Est infernalement long.

 

Autre chose, hier les larmes de mon article ont récolté, le temps que je parte prendre mon bain (une heure quoi) un tas de (à mon niveau bloguesque) commentaires positifs.

Je renote le plaisir que cela fait d'imaginer, dans une dizaine de chaumières différentes, ces quelqu'unes qui ne savent pas à quel point elles me sont importantes dans cette attente, surtout quand Chouchou travaille et que je dois regarder seule la neige tomber par la fenêtre... (La capitale ne parvient décidément pas à gérer les hivers).

 

 

J36 ; 13DPO ; this is the end...

 

Demain le journal se terminera. Dans les films, je n'aime pas les happy end, mais là je ne serais pas contre.

 

Malheureusement depuis ce matin mon corps m'envoie les signes des vilaines. Je commence à les connaître. J'ai acheté le test pour "être sûre", mais au fond je suis déjà sûre...

 

Je m'y étais préparée, j'ai relativisé tous les signes et heureusement.

 

Je sais que ça va repartir. J'espère que le cycle prochain ne sera pas aussi long ; j'espère que Chouchou aura le déclic et m'entendra...

 

A la pharmacie je voulais acheter le test et en même temps une crème de jour : la pharmacienne me l'a déconseillée parce qu'on ne peut pas l'appliquer, enceinte. Alors j'ai souri et j'ai répondu "oh ben gardez-la, je ne vais pas prendre de risque"... Moralité, j'irai l'acheter demain dans une autre pharmacie... Je ne pouvais pas répondre 'oH de toutes façons ce sera négatif"...

 

Psychologiquement et physiquement, je suis très fatiguée. J'aimerais qu'il le comprenne mais je ne sais pas s'il mesure bien l'intensité de ma vie pour l'instant.

 

Malgré tout, je suis sûre que vous le savez toutes, je continue d'espérer fort... Déni.

 

 

J37 ; 14DPO ; +

 

Put*** de b*** de m***, ça a fonctionné!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

Je continue le journal jusquà lundi/mardi pour les résultats de le pds.

Même si on parle beaucoup de Chibidi, on sait que cela rete fort possible qu'il ne s'agisse "que" d'un signe de la rencontre S/O, on sait que ça n'a peut-être pas accroché, on sait, on sait... Mais jusqu'à la pds, on va rester béats, point.

 

J38 ; 15DPO, pds-1

 

On oscille entre l'hystérie et la peur panique...

Peur d'être demain et qu'une voix féminine compatissante me dise au téléphone que l'espoir est vain...

Hystérie, on passe notre temps à regarder les étapes de "son" développement, si tout va bien dans 5 jours son coeur battra...

Peur, peut-être une bonne pds et pas de coeur qui bat...

Hystérie, peut-être pour une fois dans notre vie un plan qui se déroule (presque) sans accroc...

Peur, et si les reds débarquaient pour me faire un pied de nez...

Hystérie, on peut déjà parler en 4SA (on ment, vu la longueur du cycle... Mais nous on sait quand il a été fait Chibidi...)

Peur

Hystérie

Peur

Hystérie

Homme aux petits soins

Crampes, j'adore mes crampes

 

Jazz le chien est tout différent avec moi...

 

Mes idées sont en vrac.

 

J39 ; 16DPO, "Vous êtes enceinte"

 

et heureuse, et un peu perdue, et amoureuse, et dans ma bulle, et rêveuse, et grande d'un coup, et...

Partager cette page

Repost 0
Published by

Brièvement Vôtre

  • : Le blog d'une infertile primipare
  • Le blog d'une infertile primipare
  • : Une MDame. Un Indien. Mal barre pour la fabrication de bébés. Qu'ils disaient... Bienvenue chez les infertiles primipares, multigestes, miraculés de la statistique.
  • Contact