Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 20:19

Attention, l'article qui suit peut heurter les âmes sensibles (voire ouvrir le débat).

 

Je ne sais pas si c'est dû à mon infertilité (annoncée de longue date), mais de manière générale les femmes enceintes ont tendance à me gaver.

(Note pour Ninie si tu passes ici entre deux têtées : pas toi, je te l'ai déjà dit, tu as été exemplaire, merci ; même de tes pieds qui allaient exploser tu ne te plaignais pas, Dieu et Allah te bénissent et bénissent ta petite Aya).

 

Attention, je ne parle pas des copinautes : nos blogs sont souvent (parfois exclusivement) créés pour nous permettre un espace de détente, sans tabou, réservé à notre situation. Je ne me permettrais pas par exemple de critiquer une blogueuse spécialisée en poney ; par contre dans la vie elle va vite m'emm*... à me causer concours de beauté de son petit Pégaze. Vous voyez ?

Tout comme, dans la vie, j'ai l'impression de pouvoir parler d'autre chose que de la PMA (sauf si on me questionne, auquel cas je fonce dans la brèche ; fallait pas me témoigner d'intérêt. Après tout, si je pose des questions sur le shetland à mon exemple ci-dessus, faut pas que je m'étonne si elle me fait un exposé).

 

Avec les femmes enceintes, on a rarement besoin de demander un exposé. Leur état semble être une évidence éthique : elles deviennent LE sujet de conversation, qu'elles aiment entretenir, et malheureusement trop souvent à mon goût pour se plaindre. Faudrait pas croire (ça ça pourrait marcher sur l'émotive que je suis) que Mesdames parlent de leurs rêves, du bonheur fantastique d'être les stars de Noël, du plaisir de ne plus porter les sacs de course ou, bêtement, des délires sur la maternité. Non, en général, elles parlent gerbe, fatigue, peur de plus faire leurs nuits, prix des poussettes.

 

L'autre aspect qui me dérange gravement chez la femme enceinte, c'est la pudeur qui a disparu avec sa première écho. On a droit, dans un premier temps, à l'état des poils (vous voyez, sur les blogs ça me paraît normal, moi-même je m'étale pileusement) ; puis le temps passe et il semble normal de donner son ventre à toucher au tout-venant ; et puis - misère - les infections vaginales ; enfin dans les derniers jours : l'écartement du col (comme si ça signifiait la moindre chose aux nullipares à qui elles s'adressent, le diamètre de leur col, franchement). D'où la déception profonde que j'ai ressentie devant le spectacle de Foresti, avec qui pourtant, avant, je me sentais des points communs...

 

Cette petite synthèse réflexive me vient après la lecture, sur la page fb de la préfète de l'école (amie avec des élèves, quand même) de ce statut :

 

LA GROSSESSE J'AIME BIEN MAIS LA P U B A L G I E MOINS (typographie antigougueule).

 

Pour la latiniste que je suis, la compréhension du mot ne posait pas des masses de souci. Mais pour être bien certaine que ses lecteurs avides de la suite des aventures de sa foufoune comprennent son statut, elle s'est même sentie obligée de préciser en commentaire de ce statut la définition du terme*. Merci, super.

 

Je me demande ce que mes amis penseraient si je me mettais à statuer sur fb avec des "foutue mycose" ou "Clomid m'assèche"; ou si pendant le repas de midi en salle des profs je criais ma joie d'avoir eu pour l'IAC une glaire bien filante ou le mal de gueux que l'endoécho m'a fait le matin même. D'ailleurs, même à vous ça me fait tout bizarre de le dire...

 

Bon allez, un de ces jours je vous raconterai l'histoire de cette nana qui allaitait à table à mon mariage, devant un ami tunisien et mon beau-frère de 55 ans. Une histoire de décentration qui se perd, encore (je signale que nous avions loué une salle permettant aux nombreuses allaitantes invitées de nourrir en -nous laissant en- paix).

 

 

 

*(La pubalgie est en fait un ensemble de troubles concernant tout un carrefour : le pubis, les tendons voisins, et les membranes reliant les muscles abdominaux au bassin. C’est le résultat d’un déséquilibre local entre des muscles trop puissa...nts et raides, et des zones fragiles. C'est souvent une maladie des sportifs mais aussi des femmes enceintes car le bassin se modifie. Bref pas toujours évident de marcher et concernant la douleur au pubis c'est un peu comme quand une fille roule avec un vélo de mec et qu'elle se prend la barre du milieu. Explication prise sur fb, donc)

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by M'Dame PMA - dans Mes secrets
commenter cet article

commentaires

Clarissette 10/02/2012 13:47

Oh ! J'avais oublié ce com, dis donc ! ça a dû être mon tout premier chez toi.... et j'ai dû passer pour une catégorique en matière d'allaitement ! Or, je pense être quand même (en partie) d'accord
avec toi et ta position... C'est vrai que de toute façon, ma file ne tète jamais bien s'il y a beaucoup de gens, de bruit et d'agitation autour d'elle.... et je suis d'accord avec le fait qu'il
faut évidemment respecter les sensibilités de chacun... Et quand je dis que je n'ai pas de souci avec l'allaitement "en public", ça ne veut pas dire non plus que j'étale mes seins à la vue de tous.
J'essaie toujours de rester la plus discrète possible. C'est juste que j'en ai un peu assez de la vision que notre société a des seins vus comme un "objet" sexuel et non nourricier.... Ah ! Tout un
débat.... Chacun sa sensibilité, c'est sûr ! J'avoue juste que il y a bien plus de choses qui me choquent dans ce monde où la sexualité est tout le temps au centre (y compris dans la mode enfantine
!) que le fait de nourrir son enfant, même "en public".... Et puis, comme je l'ai écrit, quand on est une "allaitante au long cours" comme moi, on ne va pas à tout bout de champ se mettre à l'écart
du monde et des conversations pour allaiter... sinon, c'est du coup que l'allaitement devient un frein à la vie sociale ! (En fait, je pense que ma réaction venait d'une expérience vécue qqes
semaine auparavant : alors que nous étions à une fête, je m'étais justement mise un peu à l'écart pour allaiter ma file et, quand j'ai "sorti" mon sein, j'ai eu droit à un regard désapprobateur
d'une vieille ! ça m'avait énervée ! Non mais ! C'est pas comme si je faisais un streap-tease, non plus !) Au fait je ne me moquerai jamais d'une maman qui cache ses seins avec une petite
couverture et je n'ai pas non plus l'impression de "brandir" mon allaitement, ni de partir en croisade ! J'allaite, c'est tout... en toute simplicité... Allez ! Je m'arrête là ! Bises !

Clarissette 12/04/2011 19:57


Salut !
J'ai découvert ce blog depuis peu et, ayant "fabriqué" notre fille lors de d'une 3ème IAC qui s'est avérée fructueuse, je partage beaucoup de ses idées.... J'avoue cependant avoir été un peu
choquée par une certaine pensée de cet article : à savoir que les mamans devraient quasi se cacher pour allaiter (ou alors ai-je mal compris...?). Perso, j'allaite ma fille depuis 21 mois, nous
adorons ça, toutes les deux, et je n'ai pas l'habitude de me / nous cacher pour la nourrir.... Bon, je suis qqn de très pudique et je n'étale pas non plus mes seins à la vue de tous.... Y a moyen
d'être discrète quand même ! Mais je n'aime pas non plus m'isoler du monde, des conversations, etc à chaque tétée (et elles peuvent être nombreuses.... même à 21 mois !) ; donc, j'allaite où je
veux et quand je / elle veux (t) ! Et tant pis si ça dérange... C'est si naturel ! Et il y justement tant de nanas qui font tant de chichis autour de ça, je trouve ça triste !


i 10/02/2012 11:14



ça alors, j'hallucine de découvrir ce commentaire presque un an plus tard!!!:))


Je suis contente d'y répondre maintenant car j'ai pu prendre du recul en allaitant moi-même... et pourtant je n'ai aps changé d'avis :D


Depuis le temps qu'on se "connaît" maintenant ta réaction me semble normale, mais je campe sur mes positions. Je trouve que dans certains situations, il s'agit de respect culturel que de
s'écarter afin de ne pas choquer. Pour les personnes dont je parlais, soit mon BF qui a 55 ans et a toujours été élevé à la campagne, ça "ne se fait pas" et ça a gâché tout son repas. Pour mon
ami tunisien encore plus. ça m'était (et m'est toujours) très important que son repas ne soit pas gâché MEME SI c'est évident que le fait que les bébés soient nourris dans les meilleures
conditions aussi l'est!!!


DONC tout avait été mis en place pour que les mamans allaitantes soient à l'aise ; elles avaient un chouette espace avec deux bons fauteuils près des enfants.


Moi-même, pendant mon allaitement, j'avais toujours dans mon sac une sorte de tissu spécial, adapté, pour "cacher"... Je ne suis pas d'accord avec le "tant pis si ça dérange" : c'était la table
de mon mariage, il était important pour moi que tout le monde s'y sente à l'aise... Raison pour laquelle j'avais prévu que les jeunes mamans puissent se sentir à l'aise également, mais pas à
table.


Je suis d'accord, tout le monde aurait à faire un effort de décentration là-dessus... Mais les femmes qui allaitent aussi peuvent le faire. Il y a des compromis à trouver.


De toutes façons, quand je vois comment ça s'est passé avec Adèle, il n'y a que quand nous étions toutes les deux loin du monde que ça marchait tip top, et même chez moi quand il y avait des
invités, je me retirais dans ma chambre...


Pour terminer, l'amie en question (qui allaitais à mon mariage) est également la seule à s'être "moquée" de mon tissu d'allaitement. Sur ce coup-là, je l'ai trouvée irrespectueuse de ma pudeur.


Elle brandit son allaitement "partout toujours" comme une Vérité absolue. Moi, je trouve que ma liberté s'arrête où celle des autres commence; et s'ils la placent dans le fait de ne pas voir de
sein, c'est leur problème. Pour terminer, mon Indien n'aimait de toutes façons pas l'allaitement en public, m'ayant avoué que "bien sûr, c'est le nibard qu'on regarde et pas un bébé qui se
nourrit"...


Bref. Je sais que nous ne tomberons pas d'accord là-dessus mais, tout comme les pro-allaitement ont besoin de réagir à ce genre d'article (c'est tt à leur honneur), j'ai beosin d'entrer dans le
débat aussi!


La bise!



snowhite 27/11/2010 00:03


et bien...je ne sais pas si ma page fb ne va s'enrichir de la vie de mon fri fri!!


M'Dame PMA 27/11/2010 00:07



Fais plutot parler le fri fri de tes stars, ce sera coumique au moins :D



marlysa 26/11/2010 21:20


Je trouve ça super de dissocier le journal des autres articles mais c'est dommage de ne pas pouvoir commenter là bas.
Donc super pour la clope, tu as bien diminué et le travail psychique de renonciation semble en route.
C'est vrai que bosser va t'aider à attendre.
bisous


M'Dame PMA 26/11/2010 23:21



Oui je sais, pas moyen d'activer les commentaires mais je voulais vraiment que ce soit dissocié... Merci pr tes encouragements pour la clope. J'espère tellement qu'un ptit qqch va m'aider à
progresser plus vite... Et bosser, comme pour toi, ça fait du bien, vraiment!!!


Bisous m'belle



Cami 26/11/2010 14:28


Minia a bien raison, on a plein de mots compliqués à leur balancer, aux quick-balonnées. Si on voulait, on les ferait flipper à mort à propos de tous les vrais problèmes qui peuvent survenir pdt la
grossese, parce que nous ça fait 3 ans qu'on googeulise sur la grossesse, les FC et le reste.
Mais on le fait pas, parce qu'on est des genres de saintes. Alors de temps en temps, on a bien le droit de pousser un coup de gueule quand même.
MAAAAAAAAAAAAARRE des plaintes incessantes de femmes enceintes sans une once de tact.

Mais nous, quand on sera enceintes, on aura le droit de se plaindre. Parce qu'il n'y a pas de raison.

Au fait, à quand le grand retour de la Schtoumpfette???
Parce que moi, je bisoute Schtroupf Grognon tous les jours à la maison, alors j'ai envie de changer un peu...
Bon, bisou quand même!


M'Dame PMA 26/11/2010 23:19



"Des genres de saintes" , j'adore, si mon projet bouge je crois que ce sera le sous titre :)))



Brièvement Vôtre

  • : Le blog d'une infertile primipare
  • Le blog d'une infertile primipare
  • : Une MDame. Un Indien. Mal barre pour la fabrication de bébés. Qu'ils disaient... Bienvenue chez les infertiles primipares, multigestes, miraculés de la statistique.
  • Contact