Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2010 4 19 /08 /août /2010 22:45

... et qu'on a envie de secouer sous le nez de tous les "bien intentionnés" :

 

 

L'infertilité, ce n'est pas dans la tête

L’humain n’aime pas ce qui reste inexpliqué, surtout en matière médicale. Ainsi, tout mystère amène inéluctablement son lot de théories magiques pour reprendre la (pseudo)maîtrise sur notre ignorance. Parmi la multitude de problèmes à résoudre, l’infertilité est loin d’être un détail.

 

 

Autrefois, on conseillait aux femmes réputées coupables de stérilité (toujours elles, les pauvres) de masser le sexe d’un gisant : jusque-là, elles s’en tiraient à bon compte. Aujourd’hui, on leur dit: "C’est dans la tête, tu y penses trop." Et on les amène en psychothérapie. Le mythe de la stérilité d’origine psychologique s’est répandu dans les sixties et les seventies.

 

Étonnamment, malgré l’augmentation des découvertes physiopathologiques relatives à la fertilité, l’indécrottable misogynie ambiante continue plus que jamais d’attribuer la responsabilité à la femme ambivalente, nerveuse, looser et affublée d’autres tares encore. Comme si la tristesse et l’inquiétude de ne pouvoir concevoir ne lui suffisaient pas, on lui met sur le dos la cause et la culpabilité du malheur. Surtout lorsque la raison médicale n’affleure pas suffisamment, on parle sans vergogne de "blocage" venu par Dieu sait quelle poussière d’étoile.

 

À la base, il y eut ce constat d’irrégularités menstruelles et de cycles anovulatoires chez certaines femmes touchées par un deuil ou anorexiques. Peu de choses. Et surtout pas de quoi déclarer la femme bloquée ou inconsciemment en refus d’enfant. Les études scientifiques se sont accumulées depuis des années pour affirmer que les théories "psychogènes" de l’infertilité sont abusives. Et pour rappeler que même si la femme - voire éventuellement l’homme - en situation de stress exceptionnel développe un état hormonal défavorable à la conception, ce n’est nullement assimilable à une hésitation à devenir parent.

 

Bien sûr, des souffrances psychologiques émergent à l’occasion d’une longue durée d’infertilité. Bien sûr, l’apparition d’une grossesse peut ressembler à une solution de la crispation psychologique ("lorsque je n’y pensais plus"), et parfois même le lien explicatif est créé par les couples concernés… Mais, en aucun cas, on ne peut en déduire une "théorie psychologique" valable a priori pour tous. Les personnes infertiles ont besoin de solidarité et de compréhension. Pas d’une explication "psychotouristique", d’une interprétation clé sur porte à deux sous, destructive, prenant pour la cause ce qui est en réalité l’effet de l’infertilité: le désarroi.

 

Luc Roegiers

 

 

 

L'article sur le net

 

Rhooooo, que ça fait du bien.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Radiographie d'une PMA - dans Merci
commenter cet article

commentaires

snowhite 27/11/2010 00:10


luc ...i love you!!!
me permets tu d'utiliser le meme article pour faire contre poids aux conneries des autres ??


M'Dame PMA 27/11/2010 00:11



Mais bien sûr! Il devrait être publié sur les murs des écoles cet article :)



minia 03/09/2010 22:36


Ha ouais trop bien!! Merci pour cet article!! je m'en vais de ce pas le mettre sur mon blog pour le relire et le relire dès qu'on me sortira encore la connerie "c'est psychologique, c'est dans ta
tête"!

Merci!


Radiographie d'une PMA 05/09/2010 19:42



Avec plaisir Minia!


Et courage à toi!


Bises



PMGirl 23/08/2010 13:56


Merci pour cet article, cela aide à mieux comprendre...


Radiographie d'une PMA 25/08/2010 17:42



Je ne sais pas si j'ai mieux compris, mais en tous cas ces mots ont soufflé la culpabilité que des gens (certainement bien intentionnés...) m'avaient mis sur les épaules, sans doute sans le
vouloir...


Merci pour ton passage ici. En sous marin, souvent je suis tes aventures...



Nenette 23/08/2010 12:55


alors ca c'est bien écrit et de toutes les façons, toutes les femmes qu'elles qu'elles soient, dès qu'elles souhaitent faire un enfant y pensent forcément et c normal...de la même façon, qu'à
l'heure de manger, on a faim ou on se prépare à manger, qu'à l'heure du coucher, on se conditione à dormir ou on a sommeil...ce sont des choses naturelles et que l'on ne peut contrôler...


Radiographie d'une PMA 25/08/2010 17:43



Et de même que les femmes enceintes, toujours, pensent à ce bébé, nous on "porte" le rêve un peu plus longuement... ;)


Courage à toi demain... Je passerai lire tes résultats au moment d'écrire les miens.


Bises



Mme Troll 21/08/2010 10:41


tu m'etonnes que ca fait du bien!! ;)


Brièvement Vôtre

  • : Le blog d'une infertile primipare
  • Le blog d'une infertile primipare
  • : Une MDame. Un Indien. Mal barre pour la fabrication de bébés. Qu'ils disaient... Bienvenue chez les infertiles primipares, multigestes, miraculés de la statistique.
  • Contact