Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 10:44

Ce que l'infertilité a fait de moi... Tout ce dont je prends conscience au moment où je voudrais devenir une infertile multipare, où je me prends même à rêver de fertiltié, où les discussions Moi-l'Indien et Moi-Moi sont nombreuses...

 

 

Une adolescente à côté. Qui ne se sentait pas vraiment devenir une femme. Qui pour le devenir tentait la séduction à tout prix. Tout le temps, partout, comme un défi. Comme un homme.

 

Une jeune fille détruite. Par des mots mal choisis, inconscients, « je suppose que vous vous en foutez pour le moment » (sic). Non, je ne m’en foutais pas. Ni pour le moment, ni avant, ni maintenant.

 

Une jeune femme décalée. Dont les règles étaient une fête, comme une trêve dans l’anormalité. Interdite de plans sur la comète, de château en Espagne et de fantasme de 2,5 enfants. Qui l’avait pourtant, qui l’a encore.

 

Une jeune femme à la sexualité malade. Surdéveloppée en cas de célibat, mangeuse d’hommes, goûteuse de tout, oublieuse du lien animal sexualité-enfantement. En berne quand le couple s’installait, punie, coupable, calculatrice. Se sentant obligée de réfléchir à la descendance « tant qu’il en est encore temps ». Incapable d’aimer sans arrière-pensée, de me livrer. Animale encore, mais sentant au-dessus d’elle le couperet de la sélection de Darwin. Sur une ile déserte, qui aurait besoin de moi?

 

Une jeune épouse inquiète. Après avoir trouvé Celui Qui Comprend, avoir peur de lui faire de la peine. Interdisant inconsciemment à mon entourage de parler de notre avenir, de notre famille. Ne parlant pourtant que d’elle.

 

Une PMette affolée.  Sûre de l’échec. Pourtant la réussite a été rapide.

 

Une femme enceinte, une jeune mère étonnée. Cela se pouvait, le bonheur. Cela se peut ?

 

Puisque cela se pouvait, pendant 9 mois et quelques suivants, une femme. Une épouse. Simplement, naturellement. Légère enfin. Un mari, c’est aussi un homme. Un père, c’est aussi un homme. La séduction pour lui aussi. J’aurais dû « m’en foutre pour le moment ». Châteaux en Espagne. Animale. Une famille. Un équilibre. La PMA refonctionnera sans doute. Mon corps, pourquoi pas.

 

Une infertile primipare aujourd’hui. Qui en veut encore plus. Pas le droit à l’enfant, non. L’instinct de l’enfant. Envie encore de légèreté, de voir que le bonheur se peut. Envie aussi, en sourdine, de clore cette période-ci. Deux enfants, ce serait bien, ce serait une concession à mon château espagnol mais ce serait un beau domaine. L’infécondité par choix, enfin.

 

Mais le corps encore qui ne veut pas. Et l’histoire qui a déteint, un Indien qui a peur. D’accord pour le miracle, pas d’accord pour l’affolement. Pas la salle d’attente, pas le stress, pas ces moments-là.

 

L’infertilité m’a volé ma légèreté. Elle est restée dans un cabinet de gynécologue indélicate. Je ne rirai jamais à certaines blagues, je ne trouverai jamais certains sujets légers. Mes enfants seront nés dans des combats contre le temps, contre la fatalité, contre moi.

 

Un jour, nous retournerons au combat. À deux, et même à trois. D’ici là, il me reste à tenter la légèreté pour Celui Qui Comprend.

 

Parfois, ce n’est pas facile. Souvent…

Souvent, je sais aussi que malgré elle et grâce à la PMA, il y a ces moments-là...

 

Bretagne-2013-Portraits--114-.JPG

 

Partager cet article

Repost 0
Published by M'Dame PMA - dans Essais (Madame Rêve)
commenter cet article

commentaires

Bounty Caramel 30/07/2013 12:47

Scotchée... Je me reconnais tant tant les traits OPK que tu décris... Je te souhaite un très beau chateau en espagne, serein et plein de vie. Des bises

Elm orme 25/07/2013 14:00

Te lire m'a mis les larmes aux yeux, je te comprends tellement, cette envie d'un 2° à défaut de pouvoir en avoir tant qu'on veut.
Je me dis que ce n'est pas facile avec un Indien qui fait un blocage avec la PMA, un obstacle en plus à franchir, c'est déjà tellement dur sans ça.
Tu vois, des fois je me dis qu'il faudrait écrire à ces personnes indélicates qui manquent d'empathie et de tact, tu devrais lui dire qu'elle a conditionné ta vie de femme et tes relations que tu
aurais pu vivre plus légèrement, sans cette épée de Damoclès.
Tu sais, du coup je me demande qu'est-ce qu'il en sera pour S. et pour mes nièces à qui j'aimerai parler de l'insuffisance ovarienne (qui dans mon cas a l'air d'être génétique. Je me demande s'il y
aura un bon moment pour ça, le plus tard (et pas trop tard non plus)possible.
A. comme S. remplissent nos coeurs, nos petits miracles, heureusement qu'elles sont là.
Je vous embrasse tous les 3.

Bridelice 25/07/2013 11:10

Je te souhaite beaucoup de courage! Je suis passée par là et la PMA m'a permis d'avoir 1 fille puis des jujus! Je rêvais aussi d'avoir 2 enfants et maintenant j'en ai 3!

Brièvement Vôtre

  • : Le blog d'une infertile primipare
  • Le blog d'une infertile primipare
  • : Une MDame. Un Indien. Mal barre pour la fabrication de bébés. Qu'ils disaient... Bienvenue chez les infertiles primipares, multigestes, miraculés de la statistique.
  • Contact