Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 23:40

...où tout va bien.

 

Ma midinette, pliée en deux, pouce en bouche, 800 grammes, de grands pieds et un nez en trompette, m'a dit bonjour ce matin...

 

Elle a tellement grandi qu'on ne peut plus la mesurer...Entre 25 et 30 cm. La taille de ma grande latte d'enseignante, qui va fermer ses cours pendant un an pour découvrir une autre vie dont j'ai tellement rêvé.

 

Ma fille-miracle. Notre petite pisseuse. Adèle, Adou, Dèle, le chaton déjà perdu dans tous ses surnoms. Mon petit machin qui n'aime pas que je reste assise trop longtemps et qui aime la respiration ventrale de sa maman (respiration-théâtre, respiration-zen).

 

Ma fille dont je dis tout parce que franchement, je ne sais rien.

 

Résumé de six mois irrésumables...

 

Mois 1 : le même que de nombreuses galériennes. Un mois d'iac, prises de sang, pleurs, paniques, espoirs et désespoirs pour un nichon qui fait mal... Et puis l'autre fin, qui vous fait glisser ailleurs...On se demande souvent comment ça s'est passé. Si la magie a eu lieu à l'iac, ou après... Pourquoi elle et pas un(e) autre?

Je me souviens distinctement de la nidation, que j'ai interprétée comme autre chose à ce moment-là. Qui était peut-être autre chose, mais qui ne ressemblait à rien d'autre...

 

Mois 2 : Passage de C à D. Annonce aux proches. Rythmé par les examens hebdomadaires où l'on se rend la tête basse : ça ne peut pas être pour moi. Grosse déprime, repli sur moi. Je n'ai pas compris ce qui m'arrivait : atteindre la lune et pleurer tout le temps. Quelques douleurs fortes dans le ventre... Douleurs de grandissement?

 

Mois 3 : Mois de l'écho du premier trimestre. Annonce. Regards pleins de tristesse, je sais pourquoi. Regards attendris, on prend soin de moi... On est rassurés par ce premier test. On passe dans nos têtes du petit garçon qu'on était sûrs d'avoir à cette petite fille qui va nous transformer. Très bon mois, celui durant lequel on se dit que les risques s'éloignent. Montée hormonale, grandes décisions, grandes envies (de poires et de céréales dans le lait cacaoté). Peau très sèche...

Je grossis. J'inverse le déni de grossesse.Je commence les achats.

 

Mois 4 : Panique, crainte de placenta praevia. Je découvre à quel point je veux accoucher par voie basse, je ne sais pas expliquer pourquoi. Instinct maternel ? Amorphe, couchée, mon cerveau travaille pourtant très vite. Premiers mouvements... On fait connaissance... Une crainte s'envole car je sens mon bébé vivre.

Acné...

 

Mois 5 : Passage de D à E. Les résultats sont meilleurs. Je reprends confiance en elle et en moi. Nous communiquons parfois, un coup, mes mains... Je commence à regarder mon corps autrement, les changements ne sont pas évidents... Je n'ai jamais été malade jusqu'ici. Je bénis cette grossesse, la manière dont elle se passe... Je me rends compte de ma chance, qui souvent m'étonne...

 

Mois 6 : jusqu'ici, le meilleur. Indépendamment du passage de E à F (mais où est-ce que cela va s'arrêter???)...

Energie à son comble, j'ai l'impression de pouvoir déplacer des montagnes et marcher des heures. Echo du deuxième trimestre : le petit crapaud est devenu un bébé... Chaque partie de son minuscule corps est une victoire et un bonheur.

L'appart se remplit de trucs prêtés, il y a une chaise de bébé dans mon salon...

Les varices s'accentuent, mes pieds gonflent et je me réveille très tôt le matin.

Clôture du mois par quelques douleurs ligamentaires et des nausées que j'appelle "mécaniques".

+10kg. (Mais pas de diabète).

 

C'est parti pour le 7ème mois. Pfiou...

 

On me demande souvent si 'je me réjouis' , si "ça passe pas trop vite?" ou "si ça ne passe pas trop lentement" ou si "j'ai peur".

 

Bien sûr que je me réjouis, mais sans impatience. Je trouve que le temps ne passe ni trop vite (même si je suis toujours étonnée de dire '25sa') ni trop lentement... Il passe exactement comme il doit ; il laisse le temps à mon bébé de devenir grand, à nous de nous faire à l'idée que nous allons devenir parents...

Je n'ai pas peur. Je SAIS que je vais avoir mal, très mal ; mais je m'inquiète bien plus pour son mal à elle. Je sais à quoi je me suis engagée et je sais que quand on m'a dit que je devrais peut-être vivre une césarienne pour éviter ce moment unique de douleur, certes, mais de chemin aussi, je me suis effondrée. Je veux le vivre.(Ce n'est pas pour ça que je suis anti préidurale - grande mode actuelle -, je vivrai ce que je dois vivre avec mes limites).

 

Voilà...

J'ai essayé d'être objective, ça fait un peu "béate", mais c'est sans doute parce que j'ai eu beaucoup de bol dans tout ça...

Je vous fais grâce de son tirage de portrait, ça commence à devenir illisible quand un doc ne vous a pas expliqué de quelle partie du corps il s'agissait... ;)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by M'Dame PMA - dans 7ème mois
commenter cet article

commentaires

Louloutte 14/05/2011 18:10


c'est un reel plaisir de lire que tout va bien ma biche
gros bisous


M'Dame PMA 04/06/2011 08:52



Et toi???? Bisou



marlysa 14/05/2011 15:19


il s'est passé plein de choses! Que d'émotions, de joies et d'angoisses mêlées.
Tu vas bien depuis le dernier post? bisous


M'Dame PMA 04/06/2011 08:52



Rho la la quel retard dans mes réponses... Oui, c'est plein d'aventures... Bisou



lili 08/05/2011 14:44


Je suis heureuse que tout aille bien pour votre petite fille... sacré bilan, j'espère que les derniers mois seront les plus chouettes ! bisous


M'Dame PMA 04/06/2011 08:53



Et toi Lili??? J'espère que tout va bien et que le chagrin s'estompe pour laisser place à ce joli futur... J=T'embrasse



Brièvement Vôtre

  • : Le blog d'une infertile primipare
  • Le blog d'une infertile primipare
  • : Une MDame. Un Indien. Mal barre pour la fabrication de bébés. Qu'ils disaient... Bienvenue chez les infertiles primipares, multigestes, miraculés de la statistique.
  • Contact